UNE CULTURE À (RE)DÉCOUVRIR

Una cultura de (tornar) descobrir

Une littérature prestigieuse, des Troubadours à la science-fiction
Una literatura prestigiosa, dels Trobadors a la sciéncia-ficcion

À l’aube de l’Europe, les Troubadours / A l’alba d’Euròpa, los Trobadors

La littérature occitane est la plus ancienne littérature romane d’Europe. Elle a connu son âge d’or aux XIIe et XIIIe siècles, avec la poésie des Troubadours. Cette époque brillante fut interrompue par la Croisade contre les Cathares.

La première renaissance, XVIe - XVIIe siècles / La primièra renaissença, sègles XVI – XVII

On assiste à une première renaissance, entre 1550 et 1660, avec trois foyers principaux, en Gascogne (Pey de Garros), à Toulouse (Godolin, Larade, Ader, d’Astros...), en Provence (Ruffi, Bellaud de la Bellaudière).

La deuxième renaissance au XIXe siècle / La segonda renaissença, sègles XIX

Une deuxième renaissance de l’écrit d’oc se produit après la Révolution avec des auteurs comme Jasmin (Agen), La Fare-Alais (Alès) ou Gelu (Marseille), et organisée à partir de la création du Félibrige en 1854. La grande figure des lettres d’oc est alors Frédéric Mistral (Prix Nobel 1904).

Le renouveau des XXe et XXIe siècles / Lo reviscòl dels sègles XX - XXI

La création, en 1945, de l’Institut d’estudis occitans (IEO) fédère de nouvelles générations d’écrivains. Charles Camproux, Max Rouquette, Robert Lafont, Bernard Manciet, Marcelle Delpastre, Max-Philippe Delavouët, Jean Boudou, Michel Camélat, Félix Castan… illustrent les lettres d’oc.
Au XXIe siècle, le renouvellement de la littérature occitane continue. Les générations nées entre 1930 et 1950 (Florian Vernet, Yves Rouquette, Joan Ganhaire, Roland Pécout, Michel Chadeuil…) perpétuent la tradition littéraire d’oc et explorent de nouveaux genres : récit de voyages, science-fiction, roman policier… et de jeunes écrivains nés à la fin des années 1980 prennent peu à peu le relais, notamment dans l’écriture poétique. L’édition occitane est très active, dans l’ensemble de l’espace.
Citons par exemple :
Éditions Reclams ; Per Noste Edicions (64), Fédérop et Novelum (24), Chamin de sent Jaume (89), Éditions Jorn (34), l'Aucèu libre (30), Tròba Vox (11), Trabucaire (66), Éditions Letras d'òc (31)...
Revues Oc (31), Reclams (64), Gai Saber (31), Lo Diari (31).

Voir les éditeurs dans le Panorama de la littérature occitane contemporaine (p.2), dressé par Marie-Jeanne Verny, enseignante-chercheuse à l'Université Paul-Valéry Montpellier 3 : occitanica.eu/items/show/20651

Une riche tradition populaire / Una rica tradicion populara

Depuis un millénaire, des dizaines de générations ont tissé leur vie quotidienne en langue occitane : langue du travail, des échanges, de la réalité mais aussi de l’imaginaire produisant contes, légendes, rites, chansons... Ce patrimoine culturel immatériel, recueilli parfois auprès des anciens, continue à être transmis. Il participe de la pluralité du monde.

Pour plus d'informations sur la littérature occitane consultez : uoh.univ-montp3.fr/1000ans

Création artistique, musique, théâtre, conte, danse / Creacion artistica, musica, teatre, conte, dança

Depuis 2016, le site la FaBrica, développé et administré par le CIRDOC - Institut occitan de Cultura, répertorie l'ensemble de la création actuelle occitane dans tous les secteurs (musique, cinéma, théâtre, littérature, médias, etc.). La FaBrica est également un outil de promotion qui annonce les dates et les lieux des évènements à venir et propose des articles de critique sur la rubrique Lo Mag. Enfin, la FaBrica accompagne les projets culturels en fournissant sur sa rubrique La Bóstia des ressources aux acteurs de la création et de la diffusion de la culture occitane.

Musique / Musica

Une enquête statistique réalisée par Marie-Jeanne Verny* en 2006 a compté plusieurs centaines de groupes occitans, dans des genres très différents, par exemple La Talvera (traditionnel), Familha Artus (électro-trad), Claudi Marti (chanson), Lo còr de la Plana (néo-polyphonie), Lou dalfin (rock-ska), Fabulous Troubadours (néo-rap), Massilia sound system (ragga-dub). Les générations de musiciens se renouvellent ou cohabitent, comme le mythique Nadau né au début des années 1970, Mauresca créé en 1999 et la jeune aranaise Alidé Sans.

* Au moins 544 noms de groupes recensés. Voir Marie-Jeanne Verny, « La langue et la culture occitane dans quelques manifestations publiques festives et culturelles… », in C. Alén-Garabato et H. Boyer, Les langues de France au XXIe siècle : vitalité sociolinguistique et dynamiques culturelles, L’Harmattan, 2007.

Les radios, et notamment les radios d’expression occitane (Radio País, Radio Lengadòc, Radio Occitània...), contribuent à la diffusion de ces genres musicaux. Depuis peu, le site Trobasons propose un catalogue de la musique occitane et offre la possibilité de lire les paroles, d'écouter la musique, de regarder les vidéos et d'acheter les albums. On peut également trouver sur le site du CIRDOC, à l'adresse fabrica.occitanica.eu/fr/, toute l'actualité de la création et la présentation de la plupart des artistes se produisant dans nos Régions.

Parmi tous les artistes professionnels, certains ont monté leur propre compagnie artistique : Guillaume Lopez-Vidal a fondé la CAMOM, Aimé Brees, la Compagnie du Griffe. La Compagnie du Lamparo, quant à elle, produit Lo Cor de la Plana et les autres projets de Manu Théron. Lo poèta-cantaire-plastician Rodin a fondé sa maison de disques Pantais Records. L'agence artistique Sirventés compte dans son catalogue les groupes Du Bartàs, La Mal Coiffée et Djé Balèti.

Cinéma, télévision et production audiovisuelle / Cinemà, television e produccion audiovisuala

Depuis une trentaine d'années, le service public de télévision fait une place à l'occitan avec les magazines occitans de France 3, Contradas (Nouvelle-Aquitaine), Lo Jornalet, Viure al País (Occitanie), Vaquí (Provence)...
Il existe des doublages de dessins animés ou de films en occitan réalisés par l'association Conta'm (Titeuf, Corneil et Bernie, Heidi), des productions de séries et documentaires (Camina, Estivòc...) ainsi que de fictions : Farrebique de Georges Rouquier, Malaterra de Philippe Carrese. Aujourd'hui, Òctele diffuse sur internet quotidiennement des programmes en occitan : dessins animés, reportages, documentaires, films doublés. Le Festival Llanterna Digital de Lleida témoigne de la production audiovisuelle occitane, comme les assises du cinéma et de la vidéo en occitan du 21 novembre 2009 au Cirdoc à Béziers. Il existe des chaines sur YouTube comme Tè Vé Òc ou Cultura Viva qui diffusent des reportages en occitan.

Journaux et revues / Jornals e revistas

Plusieurs journaux et revues en occitan sont disponibles en ligne et en version papier, dont Lo Jornalet, Lo Diari, Aquò d'Aqui ou encore Diu Negre qui est une revue en ligne consacrée à la lecture et à l'écriture de science-fiction, de fantasie*, de littérature policière et de fantastique.
Il existe aussi 3 revues littéraires toutes datant du siècle dernier et continuant à faire vivre la création et la critique : Gai saber, Òc, Reclams.

*La fantasy [fantazi], ou fantasie [fãtazi], terme issu de l'anglais fantasy ['fænt?si] litt. « imagination »

Théâtre / Teatre

Des compagnies existent dans toutes les régions : le Centre dramatique occitan de Toulon, le Théâtre La Rampe TIO (34), la Compagnie Gargamela (30), Art Cie (34), le Théâtre des Origines (34), la Comèdia Tolzana (31), Clown Kitch Compagnie, Compagnie Lilo (24), la Compagnie Rêve du 22 mars (30)...
Voir toutes les adresses sur le site de la FaBrica (fabrica.occitanica.eu).

Conteurs et conteuses / Contaires

De plus en plus de conteurs et de conteuses sillonnent le territoire avec des spectacles qui puisent leur inspiration dans la tradition populaire.
Citons par exemple Yves Durand, Malika Verlaguet, Monique Burg, Marie Coumes, Florant Mercadier...

Festivals / Festenals

Ils sont nombreux et rassemblent, tout au long de l'année, toutes les générations, avec une forte proportion de jeunes. Ils sont aidés par les Régions et autres collectivités territoriales :

* Total Festum dans une centaine de lieux en Occitanie
* Hautes Terres à Saint-Flour (15)
* Estivada de Rodez (12)
* Hestiv'òc à Pau (64)
* Nuits atypiques de Langon (33)
* Le Mascaret à Bordeaux (33)
* Festival Occitània en région toulousaine (31)
* FestiVous à Ilonse (06)
* Fête des gorges : la Contea s'en torna en Dalius (06)
* Balad'Oc à Tulles Tulle (19)
* Trad'envie à Pavie en Pays d'Auch (32)
* Festen'oc à Saurat en Ariège (09)
* Trad'estiu à Foix (09)
* Festenal de la musa en Aveyron Musa (12)
* Trad'hivernales de Sommières (30)
* La retornada (43)
et bien d'autres encore qui irriguent le territoire...

Depuis quelques années, se développent aussi des cafés occitans (Sommières, Gignac, Pompignan.) qui utilisent la langue pour des conversations amicales autour de sujets variés. Sur Rodez, ces rencontres prennent la forme d'échanges autour d'une ouvre littéraire, en présence de l'auteur chaque fois que c'est possible.

L’occitan, culture ouverte sur le monde / L’occitan, cultura duberta sul mond

Depuis les Troubadours, dont la poésie s'est diffusée dans l'Europe tout entière, jusqu'à Max Rouquette, traduit dans de nombreuses langues du monde (allemand, japonais, néerlandais...), la culture occitane a refusé l'enfermement régionaliste.
Dans les écoles, collèges et lycées, des expériences d'apprentissage comparé des langues romanes sont mises en place. La pédagogie de l'occitan veut permettre à l'élève de mieux comprendre son milieu de vie tout en l'ouvrant au monde et à l'altérité.

Lire la suite : L'occitan, pour qui, pourquoi ?